dimanche 2 décembre 2012

à la Cave à Poèmes de Gérard Trougnou programme décembre 2012.


à LA CAVE A POEMES de GERARD TROUGNOU 
tous les lundis à 20h - 8€ l'entrée avec buffet à la pause
( 01 74 61 04 41 galtroug@live.fr   
webmestre Pierre Blavin : http://www.cave-a-poemes.org

                                             Théâtre des Déchargeurs, Salle "La Bohême"
                                                    rue des Déchargeurs, Paris 1er. M° Châtelet.

"C'est depuis octobre 1993 un rendez-vous hebdomadaire, chaque lundi à huit heures du soir. On y vient sans inscription préalable ni obligation d'assiduité. Avec la seule envie de partager, de dire, de lire, de chanter ou d'écouter les mots des poètes". (Gérard Trougnou)

lundi 3 décembre à 20 h
 "La solitude"
chacun s'exprime sur ce thème

lundi 10 décembre à 20h  
Un soir, un poète Emile Verhaeren, poète belge
présenté par  Pierre Blavin

lundi 17 décembre à 20h
Espace libre.

lundi 24 et lundi 31 décembre à 20h
relache

Bonnes fêtes de fin d'année à tous ! 
L'année 2013 fêtera le VINGTIEME anniversaire de la création 
de la CAVE à POEMES de Gérard Trougnou.

En effet la Cave à Poèmes est un lieu vivant, chaleureux de poésie créé par le poète Gérard Trougnou, la Cave à Poèmes est à la fois une cour de récréation où se rencontrent et se retrouvent des poètes amateurs ou professionnels, chansonniers, musiciens ou tout simplement aficionados. Chacun s'y exprime en toute liberté, tolérance ; poètes engagés, poètes plus classiques ou rêvant le nez en l'air, chacun y trouve sa place. Poètes de France ou d'ailleurs, d'hier d'aujourd'hui ou de demain.... Gérard Trougnou ouvre sa porte et offre son amitié. Sans chichis ni tralala...Un piano droit bien accordé est là, autres instruments de musique bienvenus on peut apporter son accordéon, sa guitare ou son harmonica ! Pas de barrières ni d'interdits chez Gérard Trougnou, juste un mot de passe : partage et gentillesse. Et puis le poète Gérard Trougnou est aussi photographe, amoureux de la nature et des fleurs.... son regard poétique à retrouver sur http://www.gerardtrougnou.fr


L'abbé de Larnay, un prêtre poitevin du XIXe siècle

Charles-Joseph Chaubier de Larnay 1802-1862

En hommage à l’abbé de Larnay (1802-1862) disparu il y a 150 ans, Jeanne Marie présente
«L’abbé de Larnay, un prêtre poitevin du XIXe siècle »
une vie au service des plus faibles, en particulier des sourdes muettes & aveugles à partir de sa biographie  
«Ce bon père, Monsieur de Larnay»*
                                                                                                           

Mercredi 5 décembre 2012      à 15 heures
Café François Coppée, Cercle poétique & littéraire l’Amitisme,1 bd du MontparnasseParis 5e M°Duroc
Cet hommage sera souligné par une dédicace des concerts 
La Cantate de l'Ensemble Les Muses Galantes, de Louise Audubert 
samedi 8 décembre à 16h église ste Elisabeth, 195 rue du Temple 
dimanche 9 décembre 2012 à 12h30 24 rue Pierre Nicole à Paris
(voir www.euterpia.org)



« Oui, il m’était inconnu lorsque les Sœurs m’ont confié ce travail biographique. Désormais, quand il m’arrive de passer à Poitiers sur cette voie au trafic intense, mon regard cherche le clocher de Larnay qui se détache sur l’horizon et je pense à ce prêtre qui a si bien illustré la  phrase :  «Que serait la Foi sans les œuvres ?». Jeanne Marie
Traversant plus d’un demi-siècle de l’histoire de France, le livre de Jeanne Marie « Ce Bon Père, Monsieur de Larnay » raconte la vie de Charles-Joseph Chaubier de Larnay, qui vécut à Poitiers dans la première moitié du XIXe siècle ; fils d’aristocrates de la Vendée et du Poitou, il consacra sa vie aux œuvres de charité et plus particulièrement à celle qui porte son nom, l’Institution des sourdes-muettes et aveugles de Larnay, dirigée par les Filles de la Sagesse. En 1859, il fonde la congrégation Notre-Dame des Sept Douleurs pour les sourdes qui désirent donner leur vie à Dieu ; elles deviendront les Oblates de la Sagesse de Larnay. Un dimanche d’hiver, en décembre 1862, l’abbé de Larnay s’éteint à Poitiers dans sa maison de la rue Saint Paul,  il vient d’avoir soixante ans. Il repose en paix à Larnay auprès de sa famille et de « ses chères enfants ». 
Jeanne Marie  « CE BON PERE, MONSIEUR DE LARNAY » biographie de l’abbé de Larnay  (1802-1862) suivi du « LIVRE DES SŒURS SOURDES OBLATES DE LA SAGESSE » (Ed. Sœurs Oblates de la Sagesse) 350 pages illustrées.  Annexe : la chapelle Notre-Dame de Larnay & ses vitraux. En vente (15€) chez les Sœurs Oblates de la Sagesse, Institut de Larnay,  rue Chaubier de Larnay, 86580 Biard.  Fax  05 49 53 41 72.  Librairies de Poitiers, le Love Money Café de Poitiers, l’Abbaye Sainte-Croix de St-Benoit,  l’abbaye St-Martin de Ligugé, la Procure, Vannes, Rennes, Tours,  Chartreuse Auray, Ass Sourds Vienne & Sud-Ouest. etc                                                   
 
Les grilles ouvertes sur la Cour d'Honneur de l'Institut de Larnay,
la statue de la Vierge et le clocher de la chapelle Notre-Dame de Lanay

Je suis un être intime
Poème de Marthe Heurtin, sourde-muette aveugle pensionnaire de l’Institut de Larnay
*M. Arnould auteur d’un ouvrage « Ames en prison » qui raconte la vie de Marie Heurtin atteinte de la triple infirmité : sourde-muette et aveugle, que la patience éducation de Sr Sainte-Marguerite, des Filles de la Sagesse de Larnay, a sorti de l’obscurité. Ce poème, Marthe HEURTIN, sœur de Marie, elle aussi sourde-muette et aveugle, l’a récité lors des fêtes du Centenaire de l’Institut de Larnay (Poitiers) en 1933, en hommage à l’abbé de Larnay. 

Je suis un être intime, un être où Dieu repose,
Ce monde où tout s’agite est étranger pour moi.
Je ne désire rien, possédant toutes choses,
Le Christ s’est fait mon frère ; il suffit à ma foi.

Mais pour lui rendre grâce, écoutez mon histoire :
Elle est un chant d’amour, un hymne à sa bonté.
Dans un humble foyer, aux rives de la Loire,
Je vins dans la douleur et dans la pauvreté.

Car ce même berceau conservait l’héritage
De trois aînés chéris, portant la même Croix !
« Enfant, que seras-tu ? » murmurait l’entourage,
« Tes yeux sont-ils ouverts, entends-tu notre voix ? »

« Ô parents bien-aimés, soyez forts dans l’épreuve.
L’enfant que vous bercez ne vous verra jamais.
Elle est un être intime, une âme toute neuve,
Pour vous c’est un mystère, attendez dans la paix. »

Je suis cet être intime où tout encore sommeille,
Ce monde qui m’entoure est étranger pour moi.
Bientôt, dans ma prison, un être me réveille.
Je vibre à ce contact. Mère, ah ! ce n’est plus toi !




dimanche 7 octobre 2012

Jeanne Marie traductrice présente Ilia Galan poète espagnol à Paris quatre rendez-vous du15-20 octobre 2012


Quelques rencontres de poésie sans frontières du côté de Paris …
La musique est à la poésie ce que la rêverie est à la pensée.
Victor Hugo - William Shakespeare (1864)

Jeanne Marie traductrice présente ILIA GALÁN poète espagnol et son recueil « UN AUTRE JOUR SE LEVE » (édition bilingue espagnol-français).
Quatre rendez-vous à Paris du 15 au 20 octobre 2012
LUNDI 15 OCTOBRE à 20h à LA CAVE A POEMES Théâtre des Déchargeurs, rue des Déchargeurs, Paris 1er M° Châtelet (8€).
MERCREDI 17 OCTOBRE à 19 h INSTITUT CERVANTES Centre culturel espagnol  7 rue Quentin Bauchart Paris M°Georges V
VENDREDI 19 OCTOBRE à 19h30  Librairie LA LUCARNE DES ECRIVAINS  115 rue de l’Ourcq Paris 19e. M°Crimée bus 54
SAMEDI 20 OCTOBRE à 19h30 au CLUB DES POETES         30 rue de Bourgogne, Paris 7e. M° Invalides



(photo : Ilia Galán & Jeanne Marie à La Casa de la Juventud de Pamplona présentent l’édition originale d’Un autre jour se lève : Amanece, Editorial Calambur Poesia, 2006)  Contact : jeanne.marie16@yahoo.fr ( 06 88 9084 58

« Un autre jour se lève »,  envols poétiques où le poète & philosophe espagnol déplore la disparition des villages et de la vie simple et propose un retour à la nature, une fuite vers les forêts et les montagnes ; une vision intérieure de la nature comme symbole et référence soumise aux attaques des désastres écologiques : sentiments menacés par le ciment, villes de fumée égarées dans des asphaltes anonymes,  mystique qui coule à travers les forêts et se dévoile, au-delà des conventions, comme la recherche de l’harmonie perdue. Poèmes métaphysiques qui cherchent un cap, l’espérance à laquelle on ne peut renoncer, comme une extase, et qu’on atteint par la contemplation de la beauté dans des retrouvailles avec un Infini libérateur.


(de Un autre jour se lève, d’Ilia Galan© traduction de Jeanne Marie)


Nocturne

Sombres yeux qui brillent
dans l’aube
occultes.
Grottes de mon âme.

Oiseaux rêvés
qui ne volent pas les nuits
par-dessus les jours
pour se poser sur le soleil.
Plus jamais.

Jours sans lumière,
nuages sans eau
gris
sans le noir de la nuit
sans le blanc de l’éclair.

Et la marche d’une journée
qui s’allonge
sans autre raison que la violence

de chaque existence,
luttant pour lutter,
affirmant sans raison
le pourquoi éternel qui dépasse tous les buts :
Vivre !

http://www.printempsdespoetes.com/

jeudi 4 octobre 2012

Jeanne Marie traductrice présente Ilia Galan poète espagnol et son recueil "Un autre jour se lève" en édition bilingue quatre rendez-vous à Paris du 15 au 20 octobre 2012


Quelques rencontres de poésie sans frontières du côté de Paris …
La musique est à la poésie ce que la rêverie est à la pensée.
Victor Hugo - William Shakespeare (1864)

Jeanne Marie traductrice présente ILIA GALÁN poète espagnol et son recueil « UN AUTRE JOUR SE LEVE » (édition bilingue espagnol-français).
Quatre rendez-vous à Paris du 15 au 20 octobre 2012
LUNDI 15 OCTOBRE à 20h à LA CAVE A POEMES Théâtre des Déchargeurs, rue des Déchargeurs, Paris 1er M° Châtelet (8€).
MERCREDI 17 OCTOBRE à 19 h INSTITUT CERVANTES Centre culturel espagnol  7 rue Quentin Bauchart Paris M°Georges V
VENDREDI 19 OCTOBRE à 19h30  Librairie LA LUCARNE DES ECRIVAINS  115 rue de l’Ourcq Paris 19e. M°Crimée bus 54
SAMEDI 20 OCTOBRE à 19h30 au CLUB DES POETES   30 rue de Bourgogne, Paris 7e. M° Invalides

(photo : Ilia Galán à La Casa de la Juventud de Pamplona présente l’édition originale d’Un autre jour se lève : Amanece, Editorial Calambur Poesia, 2006)  Contact : jeanne.marie16@yahoo.fr ( 06 88 9084 58




« Un autre jour se lève »,  envols poétiques où le poète & philosophe espagnol déplore la disparition des villages et de la vie simple et propose un retour à la nature, une fuite vers les forêts et les montagnes ; une vision intérieure de la nature comme symbole et référence soumise aux attaques des désastres écologiques : sentiments menacés par le ciment, villes de fumée égarées dans des asphaltes anonymes,  mystique qui coule à travers les forêts et se dévoile, au-delà des conventions, comme la recherche de l’harmonie perdue. Poèmes métaphysiques qui cherchent un cap, l’espérance à laquelle on ne peut renoncer, comme une extase, et qu’on atteint par la contemplation de la beauté dans des retrouvailles avec un Infini libérateur.


   


(de Un autre jour se lève, d’Ilia Galan©traduction de Jeanne Marie)


Nocturne

Sombres yeux qui brillent
dans l’aube
occultes.
Grottes de mon âme.

Oiseaux rêvés
qui ne volent pas les nuits
par-dessus les jours
pour se poser sur le soleil.
Plus jamais.

Jours sans lumière,
nuages sans eau



gris
sans le noir de la nuit
sans le blanc de l’éclair.

Et la marche d’une journée
qui s’allonge
sans autre raison que la violence
de chaque existence,
luttant pour lutter,
affirmant sans raison
le pourquoi éternel qui dépasse tous les buts :
Vivre!

mardi 25 septembre 2012

découvrir Ilia Galan, poète espagnol, à Paris du 15 au 21 octobre 2012 présente "Un autre jour se lève"


DECOUVRIR ILIA GALÁN, POETE  ESPAGNOL, à Paris du 13 au 21 octobre 2012 pour « UN AUTRE JOUR SE LEVE »

Chers Amis, pendant une semaine en octobre, j’ai la joie de vous inviter à ces rendez-vous pour découvrir l’œuvre du poète et philosophe espagnol Ilia Galán, en voyage à Paris, à travers son livre de poésie « Un autre jour se lève » en édition bilingue.
Jeanne Marie, traductrice. 
( 06 88 90 84 58  jeanne.marie16@yahoo.fr

Ilia Galán à Pamplona avec l’édition originale d’Un autre jour se lève (Amanece, Calambur Poesia, Madrid 2006)


Lundi 15 octobre à 20h à LA CAVE A POEMES, de Gérard Trougnou. Théâtre des Déchargeurs, rue des Déchargeurs, Paris 1er. M° Châtelet. Avec Anne-Marie Bence, Gérard Honoré & le public de La Cave.
Mercredi 17 octobre à 19 h à l’INSTITUT CERVANTES
Centre culturel espagnol, 7 rue Quentin Bauchart, Paris 8e. M° GeorgesV - AlmaAvec Marie-France Schmidt, maître de conférences honoraire à la Sorbonne,  et Jean-Luc Maxence, poète.

Vendredi 19 octobre à 19h00 dans la Librairie LA LUCARNE DES ECRIVAINS d’Armel Louis
115 rue de l’Ourcq Paris 19e. M°Crimée bus 54 – 60.

Samedi 20 octobre à 19h30 au CLUB DES POETES
30 rue de Bourgogne, Paris 7e. M° Invalides. Avec Marcelle et Blaise Rosnay.